Texta - Contre le virus des suppressions de postes, dites 33 !

lundi 9 mars 2020
popularité : 64%

Après des semaines de pseudo-négociations sur le "projet d’adaptation des effectifs", la direction a présenté le 6 mars, dernier jour supposé des réunions de groupes de travail paritaires, des tableaux qui permettent de "rattraper" quelques suppressions d’emplois. 33 postes seraient ainsi réinjectés par saupoudrage dans l’océan des 299 initialement prévus, ramenés à un solde de 251 suppressions brutes. Ces tableaux (2 par syndicat, remis en version papier en séance) sont frappés du sceau "syndicat XXX confidentiel", nous sommes proches du confidentiel défense !

La répartition des postes soi-disant "sauvés" par la direction est la suivante, dans une subtile mécanique secteur par secteur, pour répondre paraît-il aux demandes des organisations syndicales :

  • DPP : 8 réalisateurs. Les assistants à la réalisation se voient toujours amputés d’un poste, et rattachés à France Culture
  • DPA : 1 musicien metteur en ondes, 1 technicien à Lyon, 6 techniciens supérieurs du son à Paris
  • Direction d’Etablissement : 2 à l’Energie-Clim, 2 au standard
  • DTSI : 2 chefs ou responsables de projet
  • 2 jokers journalistes (1 à France-Info, une création à France-Inter)
  • RH : 2 gestionnaires de service de paye
  • DMC : 1 agent d’accueil des artistes (loges), 1 chargé d’affaires générales
  • 5 postes en réserve

Mais les locales de FIP sont toujours supprimées, ainsi que l’info sur cette même chaîne, de même que Sophia (les clients sont récupérés par le privé, ravi de l’aubaine), le choeur est toujours amputé du tiers de son effectif. Quant à la documentation, la direction base toute sa "stratégie" sur la réorganisation et les outils, et aucun poste n’est "sauvé" (perte de 17 documentalistes et transfert de 2 à France-Culture), dans un service déjà dévasté et où les risques psychosociaux font actuellement l’objet d’une expertise extérieure.

La DRH présente son projet d’accord comme une globalité, à savoir une RCC avec des mesures d’accompagnement/incitation au départ au doux nom de "Projet Radio France 2022". Cerise sur le gâteau : une commission de suivi est créée pour s’occuper donc de 5 postes non encore identifiés parmi les 33 !

Quant aux 200 embauches promises par la DRH dans son Texto du 9 mars, il s’agit bien des 68 créations de postes (dont 51 à la DN) et des 132 départs remplacés. Rien de nouveau sous le soleil : il y a toujours plus de 250 suppressions de postes envisagées, avec 198 départs volontaires non remplacés !

Face au symptôme de surdité de la direction de Radio France et du ministère de la Culture, la colère des salariés devient virale !


Documents joints

PDF - 231.8 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois